L’impact de la Vitamine D sur le COVID-19 !

Vitamine D : un atout majeur pour la santé

Depuis l’arrivée de la pandémie du COVID-19, de nombreuses études ont été réalisée sur l’effet de la Vitamine D envers le virus du COVID. Dans cet article, je vais vous exposer une série d’étude sur ce sujet et vous présenter les informations importantes à retenir.

Présentation de la Vitamine D :

La Vitamine D fait partie de la famille des vitamines liposolubles, c’est à dire qu’elles sont solubles dans les graisses et donc les membranes. La caractéristique essentielle des vitamines liposolubles est leur capacité à pouvoir être mises en réserve, ce qui les différentie des vitamines hydrosolubles qui sont solubles dans l’eau et non stockées dans l’organisme.

Cette vitamine peut être apportée au sein de l’organisme de deux façon distinctes. Tout d’abord, elle peut être produite de façon endogène via les rayons UV du soleil. En effet, les cellules de la peau vont pouvoir synthétiser des molécules de VitD par absorption des rayons UV. Ensuite, la seconde façon d’en obtenir est l’apport exogène induit par la consommation d’aliment ou de compléments alimentaires riches.

Actions de la Vitamine D :

La VitD va être à l’origine de plusieurs mécanismes essentiels pour l’organisme qui sont basés sur son activité principale : La régulation des concentrations de calcium et de phosphore sanguin. Elle facilite ainsi l’absorption des minéraux à l’échelle intestinale. En favorisant l’absorption de calcium elle va participer au renforcement du squelette car elle possède une action hypercalcémiante. C’est pour cette raison qu’elle va être conseillée pour les enfants et les personnes âgées.

Schéma de production de la vitamine D par l'organisme

Cette vitamine va également avoir un rôle a jouer dans le système immunitaire. Elle va ainsi participer à la sécrétion de peptides antiviraux, ce qui va restreindre la réplication virale. Des études ont démontré qu’un déficit de Vitamine D dans le sang (inférieure à 20 ng/L ) serait en lien avec un risque de développé une pneumonie (par cas contact). C’est pour cette raison qu’un lien fut établi entre une carence en Vitamine D et le risque de développer une forme grave du COVID-19.

En termes de dosage conseillé, la Vitamine D possède une dose journalière recommandée de 50 µg/J. La réponse à la Vitamine est néanmoins différente selon les personnes.

Mécanisme d’action du COVID-19 :

Lors d’une infection par le virus du SARS-COV-2 (COVID-19), cela va entraîner une réaction immunitaire exacerbée (augmentation de la concentration de Cytokines). Le virus va ainsi chercher à intégrer les cellules épithéliales intestinales et alvéolaires (des poumons).

Hypothèse établie de l’effet de la Vitamine D sur le Covid :

La relation entre le COVID-19 et la VitD est établie sur l’hypothèse suivante : une déficience augmenterait le risque de développer une forme grave du COVID-19. Certaines revues ont pu étudier cette hypothèse et en déduire certaines corrélation positives tandis que d’autres études prônent une absence de résultats.

Conseils et éléments à retenir :

Les déficiences en Vitamine D sont plus courantes en hiver dû au manque de rayons solaires. Selon certaines études un taux normale de cette vitamine (50 µg/j) pourrait aider à développer une immunité plus importante face au COVID-19. En saison estivale il va de soit que le taux de Vitamine D dans le sang est plus élevé grâce à la plus forte présence du soleil, donc une supplémentation n’est pas forcément nécessaire. Cependant, il est important de comprendre qu’une déficience peut avoir des effets délétères pouvant entraîner d’importantes maladies (notamment respiratoire) et augmenter les symptômes dû au COVID. Néanmoins, je conseil au plus sensibilisé de consulter leur médecin ou pharmacien au sujet d’une possible supplémentation en Vitamine D comme expliqué dans un précédent article : « Compléments alimentaires : Pourquoi et comment les utiliser à bon escient ? ».

Vous pouvez également retrouver de la Vitamine D dans les aliments suivants :

  • Saumon cuit
  • Huile de poisson (foie de morue, hareng)
  • Bouillon de légume
  • Hareng mariné
  • Sardine
  • Maquereau
  • Thon
  • L’œuf

Je vous remercie d’avoir consulté cet article, prenez soin de vous et n’hésitez pas à découvrir les autres articles présent sur le site.

adn-nutrition, l'alimentation à votre service !
ADN-nutrition

Oh salut 👋
Je suis ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir en avance les nouveaux articles ainsi que des conseils de qualité dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.